ArtsAttack!

Portrait de Daniel, bénévole, ardent défenseur de Nördik

by on nov.11, 2004, under Revue de Presse

Jusqu’à demain vendredi, Ouest France publie des portraits de bénévoles consacrant du temps à Nördik Impakt. La série se poursuit avec Daniel Dumont. Depuis trois ans, ce Falaisien de 56 ans apporte son soutien au festival. Samedi soir, il fera partie de l’équipe dite « volante », celle prête à intervenir à la moindre urgence.

« Je ne fume rien, je bois très peu! » Daniel Dumont ne passe pas par trente-six chemins pour se présenter. Il préfère couper court à d’éventuels préjugés. « Quand le rock est apparu, c’était pareil, on entendait les mêmes critiques. » Aujourd’hui, pour tout ce qui concerne la musique électronique, il tient à apporter sa « caution d’homme installé dans la vie », insiste- il. De la même façon qu’il a pu défendre la cause des motards à une époque.

Daniel Dumont reste fasciné par « le professionnalisme et le talent » de l’équipe Nördik Impakt. « Plutôt que de leur mettre des bâtons dans les roues, il vaut mieux les aider, apporter sa pierre. Au moins l’équipe de Nördik ose faire du non commercial. »
Retraité depuis trois ans d’EDF-GDF, il a intégré la grande équipe de bénévoles de Nördik lors de la troisième édition du festival. « C’était l’occasion de découvrir la musique électronique, d’affiner mes goûts dans ce genre musical. » Il n’est pas pour autant devenu un spécialiste. « A part les grands classiques comme High Tone , je ne connais pas beaucoup de groupe actuels. »
Sa référence reste Kraftwerk, l’un des groupes pionniers de la musique électronique  né en 1970 à Düsseldorf, en Allemagne. « Une base incontournable. » Après le Grand Rex, lui et sa femme iront les revoir sur scène aux Transmusicales de Rennes, début décembre. La première sortie d’une camping-car tout neuf.

« Un joyeux farfelu », diront certains, « un adolescent attardé », penseront encore d’autres. Daniel s’en fiche bien des qu’en dira-t-on. Techno parade, Gay pride, à Paris, Astropolis à Brest … ce père d’un garçon de 20 ans et d’une fille de 27 ans n’hésites pas à s’imprégner de tout ce qui touche à l’électronique et ce qui est capable de rassembler des milliers de gens. Pour autant, il ne laisse pas tomber la musique classique qu’il affectionne. Son rêve: »Voir un opéra à Garnier ».

Nathalie Hamon

« Daniel, bénévole, ardent défenseur de Nördik », in Ouest France, Jeudi 11 novembre 2004.

Share
:, , , , , , ,

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!

Blogroll

A few highly recommended websites...

  • Le Cargö
  • Nördik Impakt